Un pedacito de paraíso

À quelques kilomètres d’Arménie (l’autopista del café), il existe un petit détour constituent ce produit naturel, architectural, artisanal, gastronomique et historique d’eje cafetero appelé Salento. Il n’est pas une ville comme les autres. Salento est simplement un ouvre d’art multicolore, il est le symbole d’une vie remplie de bonheur et des sourires.

La vida no es gris, es del color que tu quieras 

Le petit bus nous dépose en plein centre du village, et là, le clash visuel total. Parcourir le village de Salento a été un vrai plaisir pour la vue.  De la couleur partout, même les trottoirs étaient peints ! Une belle anarchie en colorimétrie règne à Salento. Les façades des maisons coloniales sont peintes avec des mélanges inespérés. La mairie et l’office de tourisme sont de couleur orange vif, pour vous donner un exemple.

L’architecture est bien particulière, et selon ce qu’on nous a dit, c’est un mélange de la culture coloniale et indigène adaptée à la région du café. On peut observer une culture artistique riche et créative. L’histoire du triangle du café, du café et de la production caféière, est liée à Salento.

Nous parcourons les rues du village en douceur. On dirait que la couleur a des propriétés apaisantes. On a trouvé des bars, des billards, des « tiendas » et des petits commerces pleins de gens. Ce petit village est très animé et ses rues sont très vivantes et dynamiques. On a été très touchés par la gentillesse des locaux. Les habitants de Salento disent « bonjour » sans timidité et avec un sourire chaleureux. J’assume le risque et le culot de dire que dans ce village coloré, les gens sont parmi les plus aimables du monde. Ils nous ont accueilli affectueusement, en nous racontant dans la rue leurs histoires des « arrieros » ( les paysans qui parcourent la Colombie avec les mules, chargés de leurs produits agricoles, et bien sûr leur meilleur café ).

Au parc central du village, une collection fascinante de voitures attira notre attention. Une dizaine d’anciennes  jeeps Wyllis sont garées sur un côté du parc. Ces voitures sont un symbole pour la région du café de la Colombie, car elles assurent le transport des passagers et du précieux café sur les routes escarpées.

Ensuite, nous traversons la route marchande et artisanale de Salento. Appelée la rue royale (calle real), dans cette rue, on trouve des produits divers en tissus colorés, en vitraux et beaucoup d’artisanat en bois et en « guadüa » (grand bambou de la région).

Un commerçant nous a parlé d’un mirador pas loin, pour aller apprécier le coucher du soleil avec la meilleure vue sur Salento et la cordillère. Pour y arriver, il nous a suffi de remonter la même rue marchande tout droite. Depuis le mirador on peut profiter d’une vue panoramique sur la vallée de Cocora avec, en toile de fond, les impressionnants pics de la verdoyante Cordillère occidentale des Andes.

Après le spectacle naturel du soir, nous avons mangé dans la maison de madame, une coquette et fière septuagénaire. Elle nous a proposé et servi un plat local populaire : un patacone végétarien. Simplement un délice ! C’est ainsi que la visite de ce village magique prend fin. Avec l’estomac bien rempli et ivres de joie, nous sommes rentrés à l’hôstal, coloré bien sûr ! Car le lendemain nous irions visiter un lieu naturel unique : la vallée de Cocora!

Perdersi nella natura porta incredibilli benefici al cervello