D’un extrême à l’autre

Chère famille,
Cher blog,

Des petites nouvelles après notre escapade au sud-ouest de Pékin, à Shijiazhuang, capitale de la province du Hebei, à 2h en train grande vitesse (aller) et 4h en train couchettes (retour).
3 jours rendus disponibles grâce au Dragon boat festival, fête propice à se retrouver en famille et pendant laquelle on mange des zongzi, spécialité à base de riz gluant farcie de viande, de légumes ou de fruits secs, cuite dans des feuilles de bambous.
Cette fois-ci, vraiment aucun étranger dans la ville — excepté LE français présent au bout du monde ! Et nous 5 donc, avec une autre Française et une Américaine rencontrées depuis. Personne avec qui parler anglais sinon, hormis succinctement notre hôte. Chance d’avoir trouvé un logement au 26è étage d’une résidence car apparemment, certains hôtels refusent les étrangers aux dires de ce Français qui s’est retrouvé à la rue après avoir manqué de regarder le détail des conditions…
En dehors des tours toujours aussi immenses de la ville qui servent d’écrans géants aux animations les plus extravagantes de nuit, transformant les quartiers en rouge, vert, bleu (encore une empreinte du numérique !), nous sommes partis à 80km visiter l’extraordinaire Mont Cangyuan. On s’y rend en taxi pour éviter les 3h de multiples et incertaines correspondances en bus. Et une fois arrivés sur place, des télécabines pour 2 personnes nous hissent vers ces constructions de temples et de modestes habitations à même la roche.

Paysage époustouflant, deux flancs de montagnes encadrent l’horizon d’où coule une rivière. Dans les temples, très nombreux et grands pour l’endroit et où l’encens emplit tout l’espace, certains visiteurs nous expliquaient, sans doute, de quel bois était fait le bouddha allongé où comment il était parvenu jusqu’ici. D’autres temples disposaient de statues toute aussi impressionnantes, dont certaines au repos en sous-terrain.
Les rencontres étaient très agréables. Au repas, sur une terrasse avec vue imprenable, la cuisine pouvait ne pas inspirer confiance mais les plats se sont avérés délicieux et tout à fait digestes. Le visage souriant du cuisinier marquait les traits du grand air. Quelques photos avec les vendeuses de bibelots en tout genre (jusqu’à des jouets de pistolets et camions-missiles en bois).

Ce n’est qu’une fois au terme de notre descente que nous avons réalisé la chance que nous avons eu d’y être quasiment seuls. Sur les panneaux d’entrée, des photos du site pire qu’archi bondé accueillent les visiteurs. Il est parfois à peine possible de se frayer un chemin dans ces rigoles pour piétons. On redescend par des passages aménagés, parfois escarpés, qui percent la roche avec des longs escaliers ou la rejoignent grâce à des ponts vertigineux.

Un groupe d’enfants nous a même gratifié d’une démonstration épatante de kung-fu, sans doute en signe de gratitude pour nos quelques mots échangés en Chinois et pour avoir pris la pose avec eux devant les 12 statues des animaux du Zodiaque chinois. Un week-end des familles sous les meilleurs auspices 🙂

Et comme les galeries photos c’est vraiment sympa, je ne résiste pas au plaisir de vous partager mes 2171 photos du week-end. Non, je plaisante ! Juste quelques .gif animés** dignes de notre ascension dans les lacets montagneux.

** cliquer si ça reste figé

Thanks for the picture Hanna 😉