La fugue.

Cette semaine, j’ai fugué.
J’ai quitté Popayán le temps de quelques jours, pour aller retrouver mes frères et amis mexicains que j’avais, pour certain, pas revu depuis 2 ans.
Je ne pouvais pas venir en Colombie, sans faire un détour par le pays qui m’a fait tomber amoureux de la culture latino-américaine et qui m’a enseigné mes premiers gros mots espagnols !

C’est donc à Mexico DF, la capitale, que je me suis rendu ce mardi 2 juillet.
Ici, c’est comme ma seconde maison, en remettant un pied sur le sol mexicain, des frissons ce sont emparés de moi et j’avoue, quelques larmes aussi. Bien-sûr, cette fois, ma venue ici était différente car je n’y venais plus en tant que touriste ou étudiant, mais en tant que frère venant visiter ses hermanos. Ce fut une sensation étrange d’y revenir, sans l’un de mes meilleurs amis (Baptiste) avec qui j’avais partagé cette expérience !

Mon avion a atterri à 1h30 du matin. Je me suis rendu à l’hostel le plus proche de l’aéroport pour y passer une courte nuit, avant de repartir le lendemain, dans le centre de la ville, chez mon frermano* Jose, que l’on appelle tous par son surnom : Pepe.
Les retrouvailles se firent dans la joie et la bonne humeur, bien que nous nous soyons vus 5 mois plus tôt, à Paris.
À peine retrouvé que Pepe m’a emmené voir mon second frermano* : Edgar.
Pareil, nous nous étions vus l’été dernier en France, mais toujours un bonheur de le revoir, et encore plus, à Mexiiiiiico !

Reprendre le tramway mexicain, redécouvrir les quartiers dans lesquels j’y passais la majeure partie de mes journées, revoir mon ancienne université, regoûter aux fameux tacos mexicains, gorditas et quesadillas… Toutes ces choses ressassaient tellement de bons souvenirs en moi, dont mes premières touristas, tant la nourriture ici est pimentée !
J’aurais vraiment apprécié que mon frère de cœur, Baptiste, soit avec moi pour partager ça. J’éprouve un réel amour pour cette ville et les gens qui y vivent. Ce que j’y ai vécu il y a 2 ans, reste inchangé encore aujourd’hui et c’est ça que je trouve merveilleux !

N’étant que Jeudi, je n’ai pas encore fait tout ce que j’ai prévu de faire mais je peux déjà vous dire que Samedi, Pepe, Edgar, la famille de Pepe, et moi, nous nous rendrons au lac de Tequesquitengo, à 1h30 de la ville, pour aller y faire un saut en tandem ! Pour ma part, il s’agira de mon second saut en tandem. Le premier, m’avait été offert à mes 20 ans, au Lac du Bourget, chez moi, en Savoie. Une sensation incroyable et inoubliable que je suis prêt à revivre !

Les autres jours seront consacrés à des visites de musées, de quartiers que je n’avais pas pu faire et de soirées, soirées, soirées. Oui, car les mexicains ont clairement le goût de la fête et savent boire ! Si bien, qu’un bon goûter, c’est une bonne Corona ou de la Tequila, avec des chips au piment. À ce propos, j’espère avoir le temps de pouvoir refaire « Las Trajinas de Xochimilco ». Il s’agit de petites barques colorés, sur la rivière de Xochimilco où les mexicains ont pour coutumes de se rendre là-bas en plein milieu de l’après-midi, et boire, boire, boire. Il y a deux ans de ça, quand je m’y étais rendu, j’avais si bu (attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération), que le Uber s’en souvient encore. 

Ces quelques jours vont passer à une vitesse, je ne vais pas m’en rendre compte. Quand je rentrerai, seulement 5 jours me sépareront de mon départ pour le Pérou et du retour en France pour les filles. Tout va s’enchaîner si vite !

J’en pleure déjà.

 

*Frermano
Bien plus que de simples amis. Des frères.
Ou devrais-je dire, des Frermanos (contraction du mot « Frère » et du mot Hermano signifiant « Frère » en espagnol).