Comment grossir sans s’en rendre compte?

Hola chicos !

Cette fois-ci j’ai décidé de vous parler un peu de la cuisine colombienne , de la façon comment je vois cette différente gastronomie. Pour moi le moment de manger , de pouvoir déguster chaque gout, de sentir les arômes, de profiter de son repas, de prendre plaisir de ce qu’on mange, c’est le meilleur moment de sa vie.

J’imaginais la cuisine colombienne fraîche, colorée et super healthy. Je me voyais déjà déguster mes salades de fruits sur la plage et acheter mes légumes grillés chez les vendeurs ambulants dans les rues. Pas du tout ! Enfin, en partie oui, mais pas tout à fait. Un mélange de spécialités européennes et indigènes, la cuisine colombienne est assez lourde et comprend beaucoup de viande et de féculents. On y trouve essentiellement du porc, du bœuf, du poulet, du riz, du maïs, des pommes de terre et des haricots, sans oublier la friture comme les différentes types de empanadas y los tamales. Comme c’est bon mon dieux !! Meme si je les adore, je n’en  mange pas énormément. Ils me font peur les kilos en trop !!

Je suis une grande fan des marchés de fruits et légumes. Ça m’est resté a cause de mon pays d’origine, l’Albanie. Je garde des magnifiques souvenirs de ces grandes marchés, certes bruyants, mais qui ne peuvent pas mieux représenter la culture d’un pays. Surtout visités par les locaux, ces marchés regorgent de produits de qualité et bon marché (sans jeu de mots). Il me tardait de découvrir les marchés colombiens et je n’ai pas été déçue. Un arc-en-ciel de couleurs, des odeurs sucrées des fruits, un panaché d’arômes d’herbes fraîches et une avalanche de saveurs inconnues me donnaient envie de tout goûter ! J’ai aperçu quelques étrangers en train d’acheter des fruits individuellement et les déguster sur place. Parfois satisfaits de leur choix, parfois surpris par le goût, on pouvait lire les émotions à travers leurs grimaces. Tel un salon de dégustation, un marché de fruits et légumes est une véritable expérience culturelle et une activité must-do dans un pays. Particulièrement dans un pays chaud avec une grande variété de produits frais. Mais la cuisine colombienne ne se résume pas qu’à ça.

Il y a des stands de salades de fruits et de jus fraîchement pressés partout en Colombie et surtout dans les marchés. Le seul problème c’est que ces jus sont souvent trop sucrés. Les papilles des colombiens étant beaucoup trop habituées au sucre artificiel, le goût naturel des aliments leur paraît fade et ils ont tendance à ajouter du sucre raffiné partout. Surtout dans leurs jus fraichement pressés. Et comme moi je ne suis pas une grande fan du sucre, j’échange ce jus pressée  par un verre d’eau fraîche.

Parlant maintenant un peu d’un des moments préférés de ma journée ; Le gouter !  Oh ce gouter !!! Venant ici en Colombie, j’ai découvert « les arepas »’, mes arepas d’amour. Je les aime tellement! Avec Chloé on a pris l’habitude d’en manger chaque jour au moins une. Et pour donner la touche magique, on ajoute du fromage. Le fromage fondu sur une arepa bien chaude, le paradis sur terre! Je suis sure que je pourrai vivre que avec des arepas !!

 

“Arepa” est une galette de maïs, frite elle aussi. On voit souvent des espèces de grills dans les rues, où ils préparent des Arepas avec du fromage. Une sorte de barbecue, sans viande cette fois, mais pas léger léger non plus. Ils les mangent natures, avec du fromage, avec des trucs tartinés dessus, les utilisent pour faire des sandwichs… c’est très versatile, pas cher et facile à préparer.